Des camps de transit en France vers la déportation

39-45 : La guerre des enfants

Des camps de transit en France vers la déportation

Un an après leur arrestation, Francine et sa maman ont déjà connu plusieurs camps d’internement français. Tout d’abord Poitiers puis Pithiviers et enfin, le pire de tous, le camp de Drancy en région parisienne.

Un long calvaire, où face à l’indescriptible les questions de la petite fille restent sans réponses.

"Nous dormons dans des baraquements infestés de rats, sur la paille, à même le sol. Une nuit, un rat me passe sur la figure. A midi, quelqu’un en retire un dans la soupe. Pourquoi maman, dis pourquoi ?"

"Maman, ceux qui persécutent ainsi les petits enfants embrassent-ils les leurs le soir, avec un bon sourire ?"

"La première fois que j’ai entendu le mot déportation, c’était à Drancy, parce que je l’entends en même temps que je le vois. On tond les hommes, (…), on ne sait pas, on ne sait rien."

Le convoi numéro 1 pour Auschwitz est parti le 27 mars 1942. Durant cette année, 42 000 personnes sont envoyées dans les camps de la mort, principalement des juifs adultes et étrangers. Pour ceux qui ont moins de 16 ans, on tranchera plus tard. 

RÉALISATEUR :
Fanny Glissant, Jean Labib
AUTEUR(S) :
Julien Johan, Michèle Durren, Manon Pignot
COPYRIGHT :
2017
PRODUCTION :
2017
DIFFUSION :
2017
En partenariat avec

Réseau Canopé édite des ressources pédagogiques transmédias (imprimées, numériques, mobiles, TV), répondant aux besoins de la communauté éducative. Acteur majeur de la refondation de l’école, il conjugue innovation et pédagogie pour accompagner l’école dans l’ère du numérique.

Votre avis