Soigner les blessés : les "gueules cassées"

Films en classe

Entre 1914 et 1918, la Première Guerre mondiale bouleverse l'Europe entière. La mobilisation des hommes est massive et longue ; le conflit se déroule dans des conditions atroces. La situation tactique nouvelle se révèle dès l'automne 1914 : c'est la guerre des tranchées qui va durer pendant presque tout le conflit. Ainsi, les hommes connaissent une nouvelle expérience combattante. La guerre change : elle devient industrielle par l'utilisation de nouvelles armes, la négation du droit de la guerre et l'omniprésence de la mort qui engendrent une violence morale et physique inédite. La brutalisation est due surtout à la violence infligée aux soldats : l'atrocité des combats, les blessures occasionnées par les armes nouvelles qui pulvérisent les corps. Certains sont mutilés à vie par les éclats d'obus et de mitraille. Ces blessures nouvelles rendent le retour à la vie civile particulièrement difficile : les rescapés sont nommés les "gueules cassées". La population ne sait rien de la réalité du front car la censure et la propagande dénaturent tout témoignage ou toute image venue des tranchées. Ces conditions de vie dramatiques restent ainsi pendant longtemps oubliées ou minimisées, accentuant à plus forte raison le traumatisme des hommes. Certains sont pris en charge par le Service de prothèse maxillo-faciale du docteur Pont, à Lyon. Les images qui en rendent compte datent de 1916, elles sont produites par le Service cinématographique des armées créé en 1915.

COPYRIGHT :
2010
PRODUCTEUR(S) :
Paris : Quark Productions, 2003; Ivry sur Seine : ECPAD, 2003; Bry-sur-Marne : INA, 2003; Lille : France 3 Nord Pas-de Calais Picardie, 2003
En partenariat avec

Réseau Canopé édite des ressources pédagogiques transmédias (imprimées, numériques, mobiles, TV), répondant aux besoins de la communauté éducative. Acteur majeur de la refondation de l’école, il conjugue innovation et pédagogie pour accompagner l’école dans l’ère du numérique.

Votre avis