Le décollage de la fusée Soyouz

Trois regards pour voir

Kirill Kudryavtsev, photographe

"Vous pouvez me voir sur cette photo, je suis celui avec la veste bleue.
C’est l’un de mes 5 appareils programmés qui nous prend en photo.
Baïkonour est un endroit particulier, une gare abandonnée depuis la chute de l’empire soviétique. Il y a quatre lancements par an et toujours la même cérémonie.

La fusée est transportée jusqu’à la rampe de lancement, un prêtre orthodoxe la bénit, et nous, photographes, préparons nos derniers réglages.
J’aime le contraste entre l’humain et la machine. Cette photo ressemble à une cérémonie d’adieu."

Lancement de Soyouz depuis Baïkonour : le décryptage 

Le spectateur pénètre dans les coulisses d'un lancement. Ce "selfie" d'un nouveau genre produit ce contre champ inédit.
La profondeur de champ donne l'illusion de la proximité des photographes avec la fusée qui s'élève depuis le pas de tir.
Le public devient témoin du travail des journalistes.
Mise en abyme : notre regard est celui du photographe qui photographie des photographes qui photographient.
Ce sont eux qui font l’événement : verticaux comme la fusée, mais bien plantés dans la terre, ils saisissent cette masse qui s’élève au ciel et s’arrache à la pesanteur.

Se photographier, photographier les autres (selfie, portrait)

Retrouvez plus d'informations sur "Trois regards pour voir" sur le site du CLEMI

 

RÉALISATEUR :
Charlotte Pouch
COPYRIGHT :
2018
PRODUCTION :
2018
DIFFUSION :
2018
PRODUCTEUR(S) :
La Générale de Production; France Télévisions; AFP; Réseau canopé; Clémi
En partenariat avec

France Télévisions, dans le cadre de sa mission de service public, édite Lesite.tv pour Eduthèque avec le soutien de Canopé et propose des extraits vidéo et audio de programmes diffusés sur les antennes du groupe : France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô.

Votre avis